14 janvier 2019

LES 10 CHOSES À SAVOIR SUR LE DIABÈTE SUCRÉ DU CHIEN ET DU CHAT


1 / Quels sont les signes d’appel du diabète sucré ?

Le diabète est une maladie hormonale qui se manifeste classiquement par une polyphagie (appétit très augmenté), une polyuro-polydipsie (votre animal urine et boit davantage), et des variations de poids (prise ou perte de poids). Une cataracte bilatérale peut être observée chez le chien ; chez le chat un trouble de la démarche appelé plantigradie (marche sur les talons) est parfois présent. 

 

2 / Comment diagnostiquer un diabète ?

Un diabète sucré peut être suspecté en cas d’hyperglycémie (taux de glucose trop élevé) chronique, ou lors d’hyperglycémie à jeun associée à une glycosurie (présence de glucose dans les urines). D’autres examens complémentaires peuvent également être nécessaires à conforter une suspicion de diabète sucré. Une échographie et une analyse d’urine sont en particulier souvent nécessaires, pour rechercher une cause prédisposante ou des éléments de complications.

 

 

3 / Comment se traite un diabète sucré ?

Le diabète se traite par injections biquotidiennes d’insuline. Les injections sont réalisées par les propriétaires. Cela nécessite un suivi important avec des visites de contrôle pour vérifier si le diabète de votre animal est stable. 

Votre vétérinaire recherchera la présence de maladies concomittantes pouvant compliquer la prise en charge du diabète.

Chez la chienne non stérilisée, les variations hormonales liées au cycle oestral peuvent empêcher la stabilisation du diabète. Une stérilisation de ces chiennes est donc indispensable .

 

4 / Comment réaliser une injection d’insuline ?

Les injections d’insuline sont réalisées par voie sous-cutanée par le propriétaire (au niveau du thorax ou du cou la plupart du temps). Votre vétérinaire vous expliquera comment bien réaliser ces injections.

 

5 / Quels sont les risques du diabète sucré s’il n’est pas traité ?

Un diabète non traité peut entrainer différentes complications pouvant mettre en danger la vie de votre animal. (diabète acidocétosique ou hyperosmolaire par exemple). Votre animal peut dans ce cas présenter des vomissements, un abattement sévère, des troubles neurologiques (troubles de l’équilibre par exemple), une déshydratation marquée,… voire un coma dans les cas les plus avancés. 

 

6 / Mon animal doit-il être traité à vie ?

Dans la très grande majorité des cas, le diabète est une maladie qui ne se guérit pas. Dans le cas du chat, certains diabètes peuvent se résoudre et ne plus nécessiter d’insuline quotidiennement. Un suivi régulier est donc nécessaire afin de savoir si l’insulinothérapie est toujours nécessaire. 

 

7 / Mon animal diabétique est sous traitement, que surveiller ?

Un animal diabétique stabilisé par insulinothérapie doit retrouver une prise de boisson et un appétit « normaux », et garder un bon état général. L’inverse doit conduire à une consultation.

Si votre animal présente une faiblesse anormale, des troubles digestifs, des troubles de l’équilibre, voire des convulsions, l’injection d’insuline ne doit pas être réalisée. Une hypoglycémie pouvant être la cause de ces anomalies, vous pouvez déposer du miel sur la langue ou les gencives de votre animal, et aller consulter votre vétérinaire au plus vite.

Si votre animal ne mange pas sa ration ou très peu, l’injection d’insuline ne doit pas être faite, au risque de provoquer une hypoglycémie pouvant être grave.  

Si votre animal se met à boire plus que d’habitude, il se peut que le diabète ne soit plus régulé. Ceci doit faire l’objet d’une consultation chez votre vétérinaire.

N’arrêtez pas un traitement à l’insuline sans l’avis de votre vétérinaire.

 

 

8 / Mon animal doit-il changer d’alimentation ?

La prise en charge alimentaire de l’obésité fait partie du traitement du diabète sucré, et est également un facteur de risque d’apparition de ce dernier. Les animaux obèses ou en surpoids doivent donc faire l’objet d’un régime particulier.

Cette prise en charge nécessite chez tous les animaux, quel que soit leur poids, la prescription d’un aliment appauvri en graisses et en sucres (votre vétérinaire vous conseillera ou vous délivrera cet aliment).

 

9 / Quels sont les insulines utilisées et comment se conservent-elles ?

Deux produits vétérinaires existent : le Caninsulin (insuline de porc) et le Prozinc (insuline humaine). Elles s’utilisent avec des seringues spécifiques (40 UI/ml) qui, une fois utilisées, ne doivent pas être jetées à la poubelle mais déposées en pharmacie. Les seringues ne doivent pas être préparées à l’avance.

Le Caninsulin se conserve avant ouverture au réfrigérateur pendant 2 ans et après ouverture à température ambiante (inf à 25°C), à l’abri de la lumière, pendant 28 jours. Le Prozinc se conserve au réfrigérateur avant et après ouverture pendant 60 jours. 

 

 

10 / Quel suivi pour mon animal diabétique ? Quel est le pronostic ?

Le pronostic dépend en majeure partie du suivi régulier de l’animal. Des courbes de glycémie (hospitalisation sur une journée avec mesures de glycémie régulières) sont nécessaires à la mise en place du traitement, et tant que la dose adaptée à votre animal n’a pas été trouvée. Ces courbes de glycémie doivent par la suite être répétées tous les 4 à 6 mois.

Des maladies concomitantes (maladie cardiaque, maladie rénale) peuvent assombrir ce pronostic.


Nos horaires

La Clinique Vetref est ouverte 7J/7 au 7 rue James Watt à Beaucouzé près d'Angers, notre service d'urgences vous accueille 24h/24 au 02 41 200 220

Contactez-nous

Contactez-nous au 02 41 200 220 ou via le formulaire de contact de notre site Internet. Il nous sera agréable de vous répondre dans les délais les plus brefs.

Téléchargez la fiche de liaison